EN

Prises de position

La SCSLM est fière d’être la voix de la profession de laboratoire médial au Canada. En plus des normes de certification et des avantages d’adhésion, les membres peuvent se fier à la Société pour des perspectives et des opinions sur les sujets relatifs à l’industrie, sous la forme de prises de position de la SCSLM. Ces énoncés discutent des questions auxquelles nos membres font face alors qu’ils travaillent dans le domaine des sciences de laboratoire médical. Les prises de position sont élaborées par le conseil d’administration au nom de la SCSLM. Nous croyons que ces déclarations sont des ressources utiles pour les membres de la profession, leur permettant de progresser dans leur carrière. Nous continuons de créer de nouvelles prises de position selon le besoin de l’industrie.

  Allocation des ressources humaines dans les laboratoires médicaux

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) croit qu'une planification efficace des ressources humaines (RH) doit englober toutes les composantes du système des soins de santé. Afin d'intégrer les attentes de carrière et de vie, un plan destiné à réussir doit tenir compte des accomplissements en éducation, des occasions d'emploi, des engagements du travail, des normes de l'industrie, des exigences de l'immigration, des cadres réglementaires, des influences sociétales, du climat politique, des contraintes économiques et des résultats pour les patients. Cette planification exige un effort collectif et commun entre les gouvernements (fédéral, provinciaux, territoriaux), les employeurs des soins de santé et tous les groupes de professionnels de la santé, car les systèmes de ressources humaines dans les laboratoires médicaux sont complexes et interreliés.

Télécharger

  Simulation et Placement Clinique

 La SCSLM soutient l’utilisation de la simulation dans des milieux universitaires comme une technique pédagogique visant à aider les étudiants à atteindre des compétences conformément aux exigences de la SCSLM. L’utilisation de la simulation pour remplacer en partie et/ou améliorer la formation par stages cliniques est reconnue comme une solution viable et contributrice à la croissance de la main-d’œuvre en laboratoire médical au Canada.

Télécharger

  Protection des voies respiratoires pour le personnel de laboratoire

Conformément aux recommandations des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), la position de la Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) maintient que les respirateurs N-95 sont le niveau minimum de protection pour les membres du personnel de laboratoire qui peuvent s’exposer aux agents aéroportés infectieux.

Télécharger

  Certification de la SCSLM et exigences de premier échelon pour les technologistes de laboratoire médical

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) croit que la certification nationale de la SCSLM doit être la qualification de niveau premier échelon pour les technologistes de laboratoire médical (TLM) au Canada. Les profils de compétences de la SCSLM permettent aux technologistes de laboratoire médical d’acquérir les connaissances et les compétences nécessaires en vue de fournir des services de laboratoire médical de qualité supérieure et pour fonctionner dans des équipes de soins de santé multidisciplinaires, rehaussant ainsi la qualité des soins administrés aux patients pour tous les Canadiens.

Télécharger

  Certification de la SCSLM et exigences de premier échelon pour les adjoints de laboratoire médical

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) croit que la certification nationale de la SCSLM doit être la qualification de niveau premier échelon pour les adjoints de laboratoire médical (ALM) au Canada. Le profil de compétences de la SCSLM permet aux ALM d’acquérir les connaissances et les compétences nécessaires en vue de fournir des services de laboratoire médical de qualité supérieure et pour fonctionner dans des équipes de soins de santé multidisciplinaires, rehaussant ainsi la qualité des soins administrés aux patients pour tous les Canadiens.

Télécharger

  Recours aux normes de laboratoire médical

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) appuie le recours aux normes établies par consensus en science de laboratoire médical pour améliorer et assurer la qualité des soins de santé fournis au public canadien.

Télécharger

  Préoccupations relatives à l'environnement au laboratoire

La Société canadienne de science de laboratoire médical reconnaît que l'environnement de notre planète n'est pas une ressource renouvelable. Nos membres partagent la responsabilité de protéger l'environnement pour les générations futures. Reconnaissant que les laboratoires médicaux où ses membres travaillent produisent des déchets biologiques, environnementaux et dangereux, la SCSLM endosse l'engagement suivant concernant l'environnement:

  • tous les déchets doivent être traités selon des méthodes qui satisfont ou dépassent les statuts ou la législation approuvés
  • la Réduction des déchets, la Réutilisation des ressources et le Recyclage doivent être mis en vigueur lorsque la chose est possible
  • l'utilisation de produits sans danger pour l'environnement et écologiquement acceptables est préconisée
  • tous les membres doivent encourager leur entourage à assumer des responsabilités environnementales similaires, reconnaissant et tenant compte des préoccupations environnementales dans leur milieu de travail.

  L'analyse sur place

L’analyse sur place (ASP) est une alternative à l’analyse dans un laboratoire central ou un laboratoire principal; elle est effectuée au chevet ou auprès du patient, le plus souvent par des professionnels médicaux qui ne font pas partie du laboratoire, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’hôpital ou d’un établissement médical. Les avantages de l’ASP sont, entre autres, de meilleurs délais d’exécution, des résultats améliorés pour le patient et un délai écourté pour le diagnostic et le traitement.

Les progrès technologiques ont permis de fabriquer des instruments portatifs faciles d’opération, pouvant donner des résultats d’analyses rapides et de grande qualité.

Les programmes d’analyses sur place exigent :

  • de la collaboration et de la communication interdisciplinaires
  • l’évaluation et la détermination des améliorations possibles au niveau des résultats pour le patient
  • la standardisation et la vérification de la performance de la instrumentation
  • la certification et les exigences au niveau du personnel
  • la gestion efficace des coûts.

Les laboratoires cliniques et les technologistes de laboratoire médical doivent toujours avoir à l’esprit d’assurer la qualité continue de toutes les analyses de laboratoire, là où les techniques sont effectuées. Les technologistes de laboratoire médical ont la responsabilité de la gestion de l’assurance de la qualité en fournissant le leadership et l’expertise dans les domaines suivants :

  • le développement, le maintien, le fonctionnement et l’étude des programmes de formation appropriés afin d’assurer la compétence de l’opérateur
  • l’aide au niveau du développement des manuels de techniques
  • l’établissement et le contrôle de la documentation appropriée
  • l’établissement et le contrôle des pratiques de contrôle de la qualité
  • la mise en application et la vérification des programmes d’efficacité; et
  • l’assurance de la conformité avec les protocoles d’équipement.

La SCSLM appuie l’ASP lorsqu’elle est un processus de collaboration et de coordination entre le laboratoire clinique et les autres professionnels de la santé et lorsqu’il est clair que l’utilisation de cette technologie améliore les soins du patient.

  Soutien pour la réglementation : TLM

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) appuie la réglementation des technologistes de laboratoire médical (TLM) dans tous les territoires juridiques au Canada. À titre d’élément principal de la sécurité des patients, la réglementation définit l’exercice de la science de laboratoire médical, établit les exigences et les qualifications nécessaires pour l’exercice de la profession de laboratoire médical et décrit les limites de pratique de la profession.

Télécharger

  Soutien pour la réglementation : ALM

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) appuie la réglementation des adjoints de laboratoire médical (ALM) dans tous les territoires juridiques au Canada. À titre d’élément principal de la sécurité des patients, la réglementation définit l’exercice de la science de laboratoire médical, établit les exigences et les qualifications nécessaires pour l’exercice de la profession de laboratoire médical et décrit les limites de pratique de la profession.

Télécharger

  Environnements de travail favorables à la qualité de vie des professionnels de laboratoire médical

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) croit que les milieux de travail qui favorisent la qualité de vie élevée dans le laboratoire médical, autrement dit des environnements favorables à la pratique, ont un impact direct sur la satisfaction au travail, la productivité, le recrutement et la rétention des professionnels de laboratoire médical; cela influence positivement les services de laboratoire, encourage un environnement de travail sécuritaire dans les systèmes de santé et renforce la qualité des soins aux patients.

Par milieux de travail favorables à une qualité de vie élevée, on entend les environnements qui encouragent la santé, la sécurité et le bien-être du personnel. Ils améliorent la motivation, augmentent la productivité et rehaussent la performance des individus ainsi que des organismes, et ils appuient les meilleures pratiques des soins de qualité aux patients.

La SCSLM estime que la santé mentale et la sécurité psychologique des professionnels de laboratoire médical sont aussi importantes que d’autres éléments de la santé et de la sécurité.

Les environnements de travail favorables à la qualité de vie élevée dans le laboratoire se démarquent par les éléments suivants :

  • Communication efficace et collaboration – Les milieux de travail de qualité favorisent l’efficacité de la communication et la collaboration fructueuse dans le système intégral des soins de santé
  • Responsabilité et obligation de rendre compte – Les professionnels de laboratoire médical sont responsables de fournir des services de laboratoire de haute qualité; il faut les encourager à participer à la prise de décisions, à l’élaboration des politiques et à la mise en œuvre des procédures
  • Charge de travail réaliste et horaires raisonnables – Les milieux de travail de qualité appuient et permettent la pratique de laboratoire médical sécuritaire et favorisent l’équilibre travail-vie; il faut avoir suffisamment de personnel et de temps pour que les professionnels de laboratoire puissent exécuter des analyses compétentes et produire des résultats de qualité
  • Leadership solide – Les gestionnaires/superviseurs ont une incidence directe sur les milieux de pratique; de plus, les mentors, modèles, visionnaires, champions et groupes d’entraide qui encouragent, engagent et habilitent les travailleurs jouent un rôle essentiel dans le leadership efficace
  • Soutien à la mise à jour des technologies – Les milieux de travail de qualité comportent des technologies de pointe pour fournir des analyses optimales, obtenir des données pertinentes et appuyer la réflexion critique
  • Politiques sur la santé, la sécurité et le bien-être au travail – Les milieux de pratique de qualité impliquent des politiques qui abordent les dangers en milieu de travail et préconisent un degré de tolérance zéro contre la discrimination et la violence en milieu de travail
  • Perfectionnement professionnel – Les milieux de travail de qualité créent des occasions d’accéder au financement pour le perfectionnement professionnel et la formation continue des employés; ils affectent de façon appropriée et efficace les fonds désignés de manière juste et équitable
  • Cultures du milieu de travail positives – Ces milieux de travail de qualité favorisent le bien-être des patients et employés, abordent des questions d’éthique, appuient des initiatives sécuritaires, encouragent la reconnaissance des employés et assurent des ressources adéquates

La SCSLM est d’avis que la responsabilité principale de fournir des milieux de travail de qualité est partagée entre les employés, employeurs et gouvernements, comme suit :

Les professionnels de laboratoire médical doivent :

  • atteindre et maintenir la compétence;
  • déterminer le cadre des fonctions de la pratique individuelle;
  • faire preuve de qualités de leadership, communiquer effectivement, contribuer activement à la prise de décisions, participer à la collaboration interprofessionnelle et offrir des idées relativement à l’attribution des ressources;
  • contribuer aux milieux de travail favorables à la qualité de vie en se conformant aux politiques, procédures, lignes directrices et règlements établis.

Les employeurs doivent :

  • permettre suffisamment de temps pour que les professionnels de laboratoire médical puissent travailler de manière sécuritaire dans le domaine de leur pratique individuelle;
  • assurer un nombre adéquat d’employés pour répondre aux volumes de travail;
  • contribuer à une gestion efficace visant à appuyer et à encourager l’engagement professionnel et l’autonomisation;
  • appuyer une culture capable de soutenir le changement;
  • assurer la visibilité du leadership de laboratoire médical à tous les niveaux organisationnels pour permettre aux professionnels de laboratoire médical de prendre des décisions fondées sur les données probantes;
  • préconiser un degré de tolérance zéro contre la discrimination et la violence en milieu de travail;
  • appuyer et encourager les programmes de mieux-être du personnel;
  • soutenir l’orientation en milieu de travail, la formation continue, l’éducation institutionnelle, la formation en service et le mentorat pour permettre aux professionnels de laboratoire d’acquérir et de maintenir leur compétence;
  • encourager les professionnels de laboratoire médical à façonner leur propre développement professionnel;
  • impliquer les professionnels de laboratoire médical dans la prise de décisions;
  • optimiser la gestion d’information et de connaissances à l’aide des technologies; assurer la disponibilité des procédures opérationnelles normalisées, de l’équipement approprié et des fournitures adéquates;
  • élaborer des politiques positives visant les employés et encourager des relations efficaces entre les membres d’équipe.

Les gouvernements doivent :

  • collaborer avec les professionnels de laboratoire médical pour assurer la visibilité, l’accessibilité et la crédibilité du leadership de laboratoire médical;
  • examiner les questions émergentes, faire de recommandations et fournir du financement adéquat pour répondre aux besoins identifiés.

Un environnement favorable à la qualité de vie au travail contribue à un meilleur système de santé, améliore la sécurité, la santé et le bien-être des professionnels de laboratoire médical et rehausse les soins aux patients.

Télécharger

  La responsabilité du laboratoire médical envers l'environnement

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) croit que l’engagement aux politiques respectueuses de l’environnement doit être prioritaire. 

Télécharger

  Maintien des compétences

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) se consacre à assurer que les services de laboratoire médical soient livrés de façon sécuritaire et conforme à l’éthique. Bien que la formation et la certification soient nécessaires afin de préparer le professionnel de laboratoire médical à l’exercice clinique, la compétence continue est essentielle pour maintenir une pratique solide.

Télécharger

  Professionnels de laboratoire médical : Essentiels pour la sécurité des patients

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) est d’avis que les professionnels de laboratoire médical jouent un rôle crucial en assurant la sécurité des patients lors de la prestation des soins de santé.

Télécharger

  Diversité

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) favorise un environnement diversifié dans lequel les différences sont valorisées et tout le monde a une chance égale de contribuer et de se développer. De plus, la SCSLM offre des services inclusifs, peu importe l’âge, le sexe, la race, l’origine nationale ou ethnique, la couleur, la religion, l’orientation sexuelle, l’état matrimonial ou l’emplacement géographique. L’opinion de la SCSLM quant aux droits de la personne correspond à la Charte canadienne des droits et libertés.

Télécharger

  Accréditation des laboratoires médicaux

La SCSLM est d’avis que les laboratoires accrédités auprès d’une organisation tierce démontrent la conformité avec un point de référence en termes de qualité et de normes élevées de compétence.

« L’accréditation est la procédure par laquelle un organisme faisant autorité reconnaît formellement qu'un organisme est compétent pour effectuer des tâches spécifiques (modifiée de l’ISO/TEC17000). »

« L’accréditation des laboratoires est un processus par lequel un organisme faisant autorité reconnaît formellement qu'un organisme est compétent pour effectuer des tâches spécifiques (détaillées dans le cadre de l’accréditation) d’une façon crédible, fiable et précise. »

Les avantages de l’accréditation comprennent :

  • la normalisation des processus et des outils permettant d’améliorer les systèmes de laboratoire;
  •  la fourniture d’outils qui ont fait leurs preuves afin d’assurer une amélioration continue;la reconnaissance de la conformité avec un processus rigoureux d’assurance de la qualité;
  • l’élimination de déchets et d’inefficacités;
  • la reconnaissance de la conformité avec des normes internationales.

L’accréditation des laboratoires est possible par l’entremise de plusieurs organismes, y compris, sans s’y limiter, l’Institute for Quality Management in Healthcare (IQMH), l’Agrément Canada, le College of American Pathologists (CAP), le Diagnostic Accreditation Program (DAP).

Dans le plus grand intérêt de la sécurité des patients, la SCSLM croit que l’organisme d’agrément doit divulguer publiquement tous les résultats d’accréditation des laboratoires.

La SCSLM est d’avis que l’accréditation des laboratoires médicaux suivie par la divulgation publique des résultats indique une qualité supérieure de soins et contribue à assurer des soins de santé plus sécuritaires aux Canadiennes et Canadiens.

Références :

CLSI – Clinical and Laboratory Standards Institute

IQMH – Institute for Quality Management in Healthcare
 

Télécharger

  Certification par discipline : fragmentation des profils de compétences

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) est d’avis que les examens de certification nationale de la SCSLM pour les technologistes de laboratoire médical et les adjoints de laboratoire médical doivent constituer la qualification de niveau d’entrée dans la profession de laboratoire médical au Canada, et que la fragmentation des profils de compétences ne serait pas bénéfique aux professionnels de laboratoire médical désireux d’accéder au marché du travail canadien.

Les profils de compétences de la SCSLM préparent les praticiens à fonctionner dans des équipes multidisciplinaires des soins de santé. Par conséquent, les praticiens de niveau d’entrée doivent développer diverses habiletés techniques et générales, y compris l’esprit critique, la résolution de problèmes et la communication.

La certification :

  • répondra aux besoins du public canadien, étant donné que la consolidation des services de laboratoire exigera que le travailleur du laboratoire soit polyvalent;
  • permettra la mobilité dans le marché du laboratoire entre les disciplines et les laboratoires qui se trouvent dans des régions urbaines, communautaires ou rurales;
  • satisfera aux besoins du marché du travail canadien en permettant aux travailleurs d’obtenir la certification généralisée afin de répondre à leurs objectifs professionnels à long terme et de faire avancer leur développement de carrière;
  • assurera la sécurité des patients en créant des communautés de praticiens durables qui partagent l’ampleur de leurs connaissances;
  • fournira des pratiques de travail sécuritaire;
  • empêchera la fragmentation des programmes agréés par l’Association médicale canadienne (AMC).

Le programme idéal pour soutenir les professionnels de laboratoire qui cherchent à obtenir la certification en technologie de laboratoire médical générale ou d’adjoint de laboratoire médical devrait comprendre les éléments suivants :

  • l’achèvement réussi d’un programme agréé par l’AMC; ou
  • l’achèvement réussi d’une évaluation des connaissances acquises offerte par la SCSLM.

La SCSLM ne favorise pas la fragmentation des profils de compétences (certification par discipline) dans le but de combler des lacunes temporaires dans le marché du travail. 

Références :

Prise de position de la SCSLM : Certification de la SCSLM et exigences de premier échelon pour les technologistes de laboratoire médical, mai 2012

Grant, Moira M. JCSLM. Le Groupe de travail de la SCSLM sur les technologistes de laboratoire médical formés à l’étranger : Une vue d’ensemble. Vol. 71 no 3, juin 2009

Télécharger

  Divulgation d'actes répréhensibles

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) est déterminée à atteindre les normes les plus élevées possibles d’ouverture, de transparence, d’intégrité et de responsabilisation dans l’intérêt du public et de la profession qu’elle représente. Les professionnels de laboratoire médical (PLM) devraient soutenir le Code de conduite professionnelle, le Code de déontologie et tout autre document pertinent stipulant qu’une personne ne devrait pas participer à la fraude, à la mauvaise conduite ou aux actes répréhensibles, et/ou qu’elle devrait en faire rapport. Pour aider des individus et des organisations à combler ces attentes, la SCSLM autorise l’élaboration, l’exécution et l’utilisation soutenue d’une politique de divulgation d’actes répréhensibles pour les PLM par des organismes de réglementation et employeurs, et pour les étudiants en science de laboratoire médical par des établissements universitaires.

La divulgation d’actes répréhensibles est la révélation de renseignements dans l’intérêt du public concernant des pratiques non sécuritaires, non éthiques ou illégales. La divulgation peut être associée à, sans s’y limiter : 

  • des questions relatives à la qualité de service ou à la faute professionnelle;
  • des processus financiers ou de vérification douteux;
  • des situations liées à l’environnement;
  • des violations de politiques ou de lois en matière de ressources humaines; ou  
  • une rupture de contrat et la négligence.

Des griefs personnels ou collectifs (par ex., l’intimidation, le harcèlement, la discrimination) ne sont généralement pas couverts sous l’égide de la dénonciation à moins qu’un cas en particulier ne soit dans l’intérêt du public. De tels griefs peuvent être considérés comme « exprimer des préoccupations » et sont rectifiés à l’aide de structures internes de responsabilisation. La politique de divulgation offre une autre structure de communication interne ou externe qu’on peut utiliser quand des méthodes normales ne réussissent pas à examiner un problème, ou lorsqu’une personne choisit de suivre cette voie spécifiquement pour des raisons prédéterminées (par ex., la personne en question fait partie d’une structure interne de responsabilisation ou elle craint la réprimande pour avoir signalé le problème).

La SCSLM continuera de travailler avec les intervenants appropriés en vue d’encourager des environnements proactifs permettant de faire rapport des violations. La SCSLM s’engage à appuyer des individus et des organisations pour assurer que leurs préoccupations sont entièrement examinées et qu’une source indépendante peut offrir la clarté juridique sans préjudice de l’employeur. Bien qu’il ne soit pas dans le cadre du mandat de la SCSLM de s’impliquer directement dans des cas individuels de divulgation d’actes répréhensibles, la SCSLM préconise des lignes directrices générales relativement aux politiques de divulgation.

Une politique de divulgation d’actes répréhensibles doit :

  • s’appliquer à toute personne dans une organisation, sans égard à son titre, à son ancienneté, à sa profession ou à un autre indicateur descriptif;
  • présenter des objectifs clairs et concis ainsi que des voies de communication et des étapes documentées pour le rapport de préoccupations;
  • inculquer un  sens de confiance que les plaintes seront prises au sérieux et entièrement examinées en utilisant des mesures rigoureuses; et
  • permettre à une personne de contourner l’individu faisant l’objet de la plainte, y compris l’organisation, à l’aide d’une structure de communication externe.

Le dénonciateur doit :

  • être responsable d’exprimer ses préoccupations, en toute confiance, dès que possible aux autorités pertinentes; et
  • ne pas faire d’allégation fallacieuse sans ou avec intention malveillante.

L’organisation doit :

  • s’occuper de la préoccupation en temps opportun à l’aide de toutes les ressources disponibles selon le cas;
  • ne pas soumettre une personne à des mesures disciplinaires réelles ou menacées (physiques ou psychologiques) pour communiquer une préoccupation en toute confiance;
  • soumettre une personne qui fait une allégation fallacieuse à des mesures disciplinaires qui peuvent inclure le renvoi et/ou la mise en disponibilité;
  • soumettre une personne qui se venge contre une autre personne pour avoir communiqué en toute confiance un acte répréhensible à des mesures disciplinaires qui peuvent inclure le renvoi et/ou la mise en disponibilité;
  • conserver la confidentialité en tant que critère primordial dans la mesure du possible et conformément aux responsabilités organisationnelles, légales et éthiques.

Références :

Mannion R, & Davies HT (2015). Cultures of silence and cultures of voice: The role of whistleblowing in healthcare organisations. International Journal of Health Policy and Administration, 4(8), 503-5.

Pope KS (2015). Steps to strengthen ethics in organizations: Research findings, ethics placebos, and what works. Journal of Trauma & Dissociation, 16(2), 139–152.

Saint-Cyr Y (2013). The state of whistle-blowing in Canada. Slaw. Dernière consultation le 13 avril 2016 du site http://www.slaw.ca/2013/06/06/the-state-of-whistleblowing-in-canada/

  Portails d'information aux patients sur la santé relative au laboratoire

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) soutient l’usage des portails d’information en ligne sur la santé pour donner des résultats d’analyses de laboratoire et des données pertinentes aux patients et aux fournisseurs de soins. On s’attend à ce qu’un portail permette aux utilisateurs de participer activement et de s’engager dans des questions concernant les soins de santé, qu’il favorise des connaissances sur la santé, augmente la transparence des dossiers médicaux pour le patient et qu’il soutienne un nouvel accès aux modèles des soins.

Bien que la documentation scientifique et des politiques suggèrent des résultats positifs et des expériences favorables pour les utilisateurs de portails des patients, il faut examiner davantage cet outil et surveiller de façon constante les éléments de risque et de sécurité alors que la technologie progresse et les voies d’information changent. À l’heure actuelle, la SCSLM reconnaît la valeur courante et éventuelle des portails des patients et elle continuera d’appuyer leur mise en œuvre jusqu’à ce que des recherches ultérieures identifient de préoccupations importantes.

La SCSLM joue un rôle clé dans la promotion des normes fondamentales sur les portails des patients relatifs au laboratoire partout au Canada. On s’attend à ce que ces portails atteignent les objectifs suivants :

  • Exigence facultative : L’utilisation de portails des patients devrait être facultative et non obligatoire pour le patient ou le fournisseur de soins. L’accès aux méthodes traditionnelles ou de rechange pour chercher des renseignements devrait être maintenue afin de répondre à tous les besoins.
  • Accès aux renseignements : Les utilisateurs de portails des patients devraient avoir accès aux informations opportunes sur l’analyse de laboratoire avec des renseignements pédagogiques supplémentaires.
  • Communication collaborative : Le portail devrait être conçu d’une manière qui favorise la discussion entre l’utilisateur et le(s) fournisseur(s) de soins et il ne devrait pas constituer la dernière étape de la voie d’information sur la santé.
  • Confidentialité : Des mesures de sécurité relatives à la technologie et aux processus devraient être maintenues en tout temps afin de garantir un niveau minimal d’exposition aux risques pour les utilisateurs de portails des patients.
  • Surveillance : Un système devrait être mis en œuvre et maintenu pour examiner des indicateurs qui surveillent l’engagement, l’expérience et la communication collaborative des utilisateurs et de l’équipe des soins de santé, en plus des considérations de connaissances sur la santé et des mesures de sécurité.
  • Intégration dans les dossiers médicaux : Dans la mesure du possible, les portails des patients devraient s’intégrer dans les dossiers médicaux existants pour éviter la fragmentation des données sur le patient.
  • Participation des parties prenantes : Le développement d’un portail des patients devrait comprendre la consultation auprès des experts en la matière. Il faut porter une attention particulière aux renseignements qu’il est approprié de diffuser par le biais d’un portail des patients et la possibilité de dommages associés à la diffusion de tels renseignements.

Références :

Irizarry T, DeVito Dabbs A, & Curran CR (2015). Patient portals and patient engagement: A state of the science review. Journal of Medical Internet Research, 17(6), e148.

Jilka SR, Callahan R, Sevdalis N, Mayer EK, & Darzi A (2015). “Nothing about me without me”: An interpretative review of patient accessible electronic health records. Journal of Medical Internet Research, 17(6), e161.

Kruse CS, Bolton K, & Freriks G (2015). The effect of patient portals on quality outcomes and its implications to meaningful use: A systematic review. Medical Internet Research, 17(2), e41.

  Utilisation des médias sociaux par les professionnels de laboratoire

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) est d'avis que les professionnels de laboratoire doivent être pleinement au courant des implications positives et négatives associées à leurs activités en ligne par le biais de médias sociaux, et qu'ils songent aux conséquences potentielles que leurs interactions sur ces plates-formes peuvent avoir relativement à la façon dont ils sont perçus par d'autres personnes comme professionnels.

Télécharger

  Recrutement et rétention de professionnels de laboratoire médical dans des communautés rurales et éloignées

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) croit que les gouvernements (provinciaux, territoriaux et fédéral), en partenariat avec des employeurs et syndicats, ont la responsabilité de mettre en œuvre des stratégies de recrutement et de rétention de professionnels de laboratoire médical (PLM) dans des communautés rurales et éloignées.

Télécharger

  Analyses de biologie délocalisées

La SCSLM soutient l'analyse de biologie délocalisée (ADBD) lorsqu'elle est contrôlée par un laboratoire médical. Un programme d'ADBD de laboratoire est un processus collaboratif et coordonné entre le laboratoire clinique et d'autres professionnels de la santé. Il est nettement évident que l'utilisation de cette technologie améliore la qualité des soins aux patients.

Télécharger

  Utilisation appropriée des ressources de laboratoire médical

  Agrément des programmes de formation en science de laboratoire médical

© 2019 - CSMLS-SCSLM