EN

Directive en matière de biosécurité portant sur le VIH et le HTLV-1

 
janvier 21, 2014

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a récemment effectué des évaluations de risque sur le VIH et HTLV-1 en collaboration avec un groupe ad hoc d’experts du VIH et HTLV-1. Ces évaluations des risques ont déterminé que le VIH et HTLV-1 appartiennent bien au groupe de risque 3 (RG3) des agents pathogènes humains, mais que les exigences de confinement pour travailler avec ces virus pourraient être réduits de niveau de confinement 3 (NC3) au NC2, avec l'utilisation de mesures opérationnelles supplémentaires, tout en maintenant le même niveau de sécurité.

Suite à ce changement dans les exigences de confinement, l’ASPC a rédigé une Directive en matière de biosécurité portant sur le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et le virus T-lymphotrope humain de type 1 (HTLV-1). Celle-ci fournit une vue d’ensemble des nouvelles exigences relatives au niveau de confinement que doivent respecter les laboratoires qui travaillent avec le VIH et le HTLV-1. Il est important de noter que la Directive en matière de biosécurité portant sur le VIH et le HTLV-1 doit être utilisée conjointement aux Normes et lignes directrices canadiennes sur la biosécurité (NLDCB), 1re édition.

La Directive en matière de biosécurité portant sur le VIH et le HTLV-1 est maintenant disponible sur notre site Web (http://www.phac-aspc.gc.ca/lab-bio/res/bio-dir-fra.php). Si vous travaillez avec le VIH ou HTLV-1, il est maintenant votre responsabilité de se conformer à cette directive, en conjonction avec les Normes et lignes directrices canadiennes sur la biosécurité (NLDCB).

 

© 2019 - CSMLS-SCSLM